Avant d’entamer notre périple sur l’informatique proprement dites, il est judicieux pour nous de savoir les origines de ce dernier, d’où vient l’informatique ? comment à ton fait pour en arriver là où nous sommes aujourd’hui ? quels sont les éléments précurseurs de l’informatique ? Alors, comment je sais que la plupart des gens n’aime jamais lire les débuts ou les historiques dans les ouvrages informatiques ou scientifiques, je vais essayez d’être assez bref et concis dans cette partie, tout en fournissant néanmoins l’essentiel que vous devez savoir à ce sujet.

I- Les Premiers outils de calcul

         Je vais commencer cette partie par vous poser une question simple à savoir : Quel était votre premier outil de calcule ? Nous avons pour la plupart d’entre nous commencé à effectuer des petits calculs à la SIL, ou à la maternelle pour les « super enfants👍 », et notre maitre ou maitresse nous apprenait à compte avec nos doigts ou des bâtonnets pour ceux qui se rappellent. Au fur et mesure que nous grandissions et que les opérations que nous devions effectuer devenaient difficiles, de nouveaux outils de calcul apparaissaient allant des simples calculatrices en classe au niveau scolaire, au plus sophistiqué au niveau universitaire. Cette évolution de nos méthodes de calcul est à peu prêt semblable à celle de l’informatique qui au départ n’était la science du traitement automatique de l’information par l’ordinateur mais tout autres choses. Dans le temps, le traitement des données (les calculs en générale) était effectué à la main ou grâce à des pierres « un peu comme nous au départ », mais avec le temps ces méthodes rudimentaires se sont avérées inefficaces face à des problèmes de plus en plus grand et complexe, c’est suite à cette limite que des chercheurs comme Blaise Pascal inventa la première machine à calculer en 1642 et nommée Pascaline, qui permettait de faire l’addition et la soustraction de deux nombre ainsi que la multiplication et division à répétition.  

                                   Pascaline Par David.Monniaux, CC BY-SA 2.0, Wikipedia

On contemplait déjà ainsi le premier outil qui venait faciliter les calculs. A côté de celui-ci, fut inventé un peu plus tôt en 1622, la règle à calcul par William Oughtred qui permettait d’effectuer des opérations arithmétiques de base et complexe.

    Règle à calculer

De nombreux outils mécaniques de calcul furent inventés avant l’apparition de la première calculatrice dans les années 1970. Cependant, de nombreux besoins plus déverses apparaissaient tels que le traitement automatique d’une grande quantité d’information ce qui conduisirent à l’apparition des ordinateurs.

II- L’évolution des ordinateurs dans le temps

 Après l’avènement des progrès scientifiques et techniques au XIXème siècle caractérisé par la découverte et la création des domaines tels que la photographie, le vaccins, l’ampoule électrique ou le télégraphe électrique, il eu un besoin fort d’automatiser un certain nombre de choses, de ne plus à devoir utiliser des méthodes rudimentaires pour effectuer des opérations sur des données. L’un des corps les plus évolués dans cette pensée à l’époque était l’armée Américaine qui a beaucoup investie beaucoup dans la recherche de nouvelles solutions ou de nouvelles technologies et ce qui a conduit plus d’un siècle plus tard en 1945, à la création du tout premier ordinateur appelé l’ENIAC (Electronique Numerical Integretor and Computer). Ceci fut l’aboutissement de longues années de recherche des deux scientifiques Presper Eckert et John William Mauchly qui avaient réussi à créer un gigantesque appareil de calcul qui devait être utilisé par l’armé Américaine pour effectuer des calculs de balistique. 5 ans plus tard, les soviétiques ne voulant pas se laisser trop devancer en la matière (car la Russie actuelle (l’ex URSS) a toujours été l’un des principaux concourant des Américains dans ces domaines), mirent sur pieds le MESM (Malaïa Elektronnaïa tchetnaïa Machina, « petit calculateur électronique ») qui était composé de trois fois moins de composante que l’ENIAC et consommait moins d’Energie. Dans la même lancée on assistait à l’apparition des premiers ordinateurs à usage commerciale tels que Manchester Mark I ou l’UNIVAC (Universal Automatic Computer), et tous ces ordinateurs faisaient partir de la première génération d’ordinateur caractérisé par l’utilisation des tubes cathodique

                A partir de 1956, on assista à l’apparition d’un nouveau genre d’ordinateur qui utilisaient des transistors à la places des tubes à vides ce qui permettait à à ces derniers d’être plus rapide, plus précis et surtout moins volumineux car les premières versions d’ordinateur avaient presque la taille d’une maison. L’un des tout premier ordinateur de cette génération fut le TRADIC crée par la société Bell Labs en 1956 et qui annoncèrent les hostilités de la deuxième génération des ordinateurs. Ensuite IBM lança le tout premier ordinateur à disque dur commercialisé. L’IBM RAMAC 305 constitué d’un disque dur de 5Mo (à peine un fichier audio actuellement mais qui à l’époque était une prouesse technologique) était considéré comme une innovation majeure, car pour la première fois on avait un ordinateur ouvert au grand public avec une capacité de stockage incorporée. De cette deuxième génération il eut d’autres ordinateurs comme le PDP-1 (Program data Processor) avec une vitesse d’horloge de 0.2 MHZ était le tout premier ordinateur interactif. On avait également l’IBM 1401 qui utilisait des cartes perforées, l’IBM 7000 qui fut l’un des tout premiers ordinateurs à base de transistors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 2 =