Au quotidien, les développeurs font face à un trilemme, celui de choisir le système de gestion de base de données (SGBD) approprié pour la réalisation de leurs projets, parmi lesquels PostgreSQL, Mongo DB, MySQL. Un trilemme qui peut parfois ralentir dans l’accomplissement de leur tâche.

Dans ce comparatif, nous allons vous donner les moyens nécessaires pour vous permettre de trancher rapidement et de manière efficace, si vous êtes face à un tel trilemme à l’avenir ; ceci en se basant sur la tâche, ou encore le travail que vous souhaitez réaliser avec un SGBD, en passant par la prisse en charge de plusieurs systèmes, langages de programmation et offre d’emplois.

Présentation des 03 SGBD

Mongo DB

MongoDB est un Système de Gestion de base de données orienté documents fonctionnant sous la norme No SQL. Lancé en 2009, le fameux SGBD permet la manipulation des objets structurés au format BSON (JSON binaire), sans schéma prédéterminé. Le SGBD ne permet pas l’exécution des requêtes standard, non plus les jointures, mais plutôt des requêtes spécifiques au JavaScript.

PostgreSQL

PostgreSQL pour sa part est un puissant système de gestion de bases de données relationnelles objet open source lancé en 1989 avec plus de 35 ans d’utilisation à nos jours qui lui vaut une solide réputation de fiabilité, de robustesse des fonctionnalités et de performance. Le fameux SGBD a été mis sur pied par l’entreprisse « PostgreSQL Global Development Group »

MySQL


MySQL est un Système de Gestion de base de données relationnels à l’image de PostgreSQL. Lancé en 1995, le SGBD apparait aujourd’hui comme l’un des plus utilisés du marché. MySQL a été conçu dans le souci d’accroître considérablement les performances de lecture ; ce le rapproche d’une utilisation pour un service déjà en place plutôt qu’un système qui change avec le temps. Il est multi-utilisateur.

PostgreSQL, Mongo DB, MySQL : lequel des 03 prend en charge plus de systèmes d’exploitation coté serveur et offre plus d’opportunités dans le déploiement ?

En plus d’être un SGBD assez robuste, PostgreSQL supporte les systèmes d’exploitation tels que FreeBSD, HP-UX, Linux, NetBSD, OpenBSD, OS X, Solaris, Unix, Windows.il offre également un système de management complet dans le Cloud pour le déploiement, à travers les services tels que AWS (Amazon Web Service), Azure, GCP, DigitalOcean et donne accès à plus de 70 extensions y compris un accès SSH.

Contrairement à PostgreSQL, Mongo DB n’est compatible qu’avec 04 grandes familles de systèmes d’exploitation coté serveur à savoir Linux, OS X, Solaris, Windows. En plus d’un système de management complet dans le sur site et dans le Cloud, à travers une minorité de fournisseurs, Mongo DB permet d’automatiser la gestion de vos bases de donnes et promeut la scalabilité.

En plus des systèmes d’exploitation coté serveur pris en charge par Mongo DB, MySQL prend également en charge FreeBSD ; le SGBD développé par les sociétés MySQL AB, Sun Microsystems et Oracle offre un peu comme PostgreSQL un système de management complet sur site et dans le cloud pour le déploiement et est compatible avec une minorité de fournisseurs de services Cloud.

Sur la compatibilité avec les systèmes d’exploitation côté serveur, On peut constater que PostgreSQL prend en charge plus de systèmes que Mongo DB et MySQL, et offre plus de possibilités de déploiement sur les plateformes Cloud avec un accès SSH et + de 70 extensions qui peuvent être très utiles ; sur ce point PostgreSQL prend les devants dans ce versus qui l’oppose à MongoDB et PostgreSQL.

PostgreSQL, Mongo DB, MySQL : lequel supporte plus de langages de programmation, méthodes d’accès et API ?

PostgreSQL peut supporter les langages de programmation comme le .Net, le C/C++, le Delphi, le Java (méthode d’accès JDBC), le JavaScript (Node.js), Perl, PHP, Python, Tcl et peut être lié aux API et prendre en charge les méthodes d’accès tels ADO.NET, JDBC, les librairies natives au C, ODBC, API de streaming pour les objets volumineux.


Comme nous l’avons dit plus haut, Mongo DB, utilise comme méthode d’accès leur propre protocole propriétaire, le BJSON et prend en charge les langages de programmation suivants : C#, C++, Clojure, ColdFusion, D, Dart, Delphi, Erlang, Go, Groovy, Haskell, Java, JavaScript, Lisp, Lua, MatLab, Perl, PHP, PowerShell, Prolog, Python, R, Ruby, Rust, Scala, Smalltalk, Swift.

En ce qui concerne MySQL, ce dernier en plus des Api et méthodes d’accès tels ADO.NET, JDBC, ODBC, API native propriétaire, ledit SGBD supporte les langages de programmation comme Ada, C, C#, C++, D, Delphi, Eiffel, Erlang, Haskell, Java, Javascript (Node.JS), Objective C, Perl, PHP, Python, Ruby, Scheme, Tcl.

En ce qui concerne les langages de programmation supportés, méthodes d’accès et API prises en charge, même si PostgreSQL et MySQL proposent plus de méthodes d’accès. On remarque que Mongo DB est le SGBD qui prend en charge plus de langages de programmation, certains de manière complète et d’autres avec des restrictions ; ceci étant Mongo DB revient à hauteur de PostgreSQL dans ce versus.

PostgreSQL, Mongo DB, MySQL : lequel des 03 SGBD offre les meilleures d’opportunités de travail ?


PostgreSQL vous permet de travailler en tant que : Développeur backend junior dans le laboratoire Actum (Austin, Texas), Développeur PostgreSQL Server (100% à distance, Spatial Front, Inc.,), Développeur de base de données PostgreSQL (CACI International, à distance), Administrateur de base de données ou DBA PostgreSQL (Luxoft, à distance), DBA PostgreSQL/Développeur*(Opérations de services virtuels, États-Unis).

Pour les utilisateurs de Mongo DB, les opportunités de travail suivante sont à leur portée : Ingénieur MongoDB à Alltech International, ou à distance, Développeur backend junior dans les laboratoires Actum à Austin au Texas, Développeur débutant (Représentants des médias à San Diego, Californie), Anchor analytique (Ford Motors Company situé à Dearborn, Michigan), Consultant en performance de base de données – MongoDB (Percona, à distance).

MySQL pour sa part vous permet d’occuper les postes ci-dessous : Développeur PHP/MySQL (Third rock, Austin, TX), Développeur de base de données MySQL (Agama Solutions, San Francisco, Californie), Développeur Web DISTANT (PHP / MySQL) à INTERNATIONAL COMMERCE & MARKETING CORP, Développeur PHP/MySQL CORESense, Administrateur de base de données MySQL (Solutions globales Integra, à distance).

Les opportunités évoquées ci-dessus ont été recueillies après une enquête menée par Indeed, ceci étant, ces opportunités sont sans aucun doute les meilleures pour chaque SGBD utilisé ; de ce fait, les 03 SGBD n’arrivent pas à se départager dans cette partie. On retient quand même que PostgreSQL et Mongo DB vous permettent de travailler en tant que Développeur backend junior.

PostgreSQL, Mongo DB, MySQL : Verdict du versus

PostgreSQL et Mongo DB sont ex-aequo dans ce comparatif, qui les oppose à MySQL. Toutefois le choix de l’un parmi ces trois doit se faire en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire : Si vous êtes sur un projet multi plate-forme, je vous conseille PostgreSQL, si vous avez besoin de traiter beaucoup de documents dans votre projet, alors Mongo DB fera l’affaire ; si par contre vous êtes sur un projet qui vous permettra d’obtenir du boulot, l’un des 03 peut faire l’affaire.


À lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + vingt =